PRÉSENTATION GÉNÉRALE

LOCALISATION

ET CONTEXTE

 

PRODUCTION DE PLUSIEURS MÉGAWATTS D'ÉLECTRICITÉ NON POLLUANTE DANS L'OUEST GUYANAIS

La centrale électrique CEOG produira une électricité fiable et de qualité, non polluante, injectée sur le réseau électrique de la Guyane, 24h sur 24, 365 jours par an. Positionnée dans l’Ouest guyanais, elle permettra d’augmenter l’offre d’électricité sur cette zone et contribuera ainsi à améliorer le service de l’électricité pour la population.

 

CEOG est une infrastructure industrielle conçue pour fonctionner au minimum 20 ans. Elle a été pensée pour permettre une évolution aisée et peu onéreuse grâce à son principe technologique et sa conception modulaire : l’énergie étant stockée sous forme d’hydrogène dans des bouteilles de gaz, il suffira d’augmenter le nombre de bouteilles pour augmenter l’énergie stockée par la centrale. Ce qui permettra d’injecter encore plus d’énergie renouvelable dans le réseau électrique du territoire.

 

Et tout ça sans aucun dégagement de gaz à effet de serre, sans pollution, sans logistique d’approvisionnement ni d’importation de carburant ou combustible.

INDÉPENDANCE ÉNERGÉTIQUE / RÉFÉRENCE INTERNATIONALE

L’objectif d’indépendance énergétique des Outre-mer à l’horizon 2030 est ambitieux. Il permettra de bénéficier d’une électricité fiable, indépendante des marchés extérieurs, à un prix stable, connu à l’avance et compétitif.

 

Les technologies permettant d’approcher cet objectif d’indépendance énergétique existent déjà : intelligence de gestion du réseau électrique (dite « smart grid »), énergies renouvelables à des prix compétitifs, stockage massif d’énergie.

 

CEOG démontre qu’il est aujourd’hui possible de produire localement une électricité fiable et non polluante, stockée massivement et sur un temps suffisamment long pour pouvoir couvrir toute la nuit, afin d’alimenter le réseau électrique, à un coût compétitif par rapport au coût de production à base d’énergies fossiles et ce, sans subvention.

 

CEOG est la première centrale électrique du monde à stocker aussi massivement via l’hydrogène des énergies renouvelables intermittentes captées localement afin de produire une électricité fiable consommée localement. Elle constitue ainsi un exemple significatif de production d’électricité non polluante, contribuant à l’autonomie énergétique de la Guyane, qui rayonnera sur le plan international.

QUI SOMMES-

NOUS ?

PRODUCTION D'ÉLECTRICITÉ

EMPLOIS LOCAUX

CEOG est un projet constitué de trois phases. Chacune de ces phases nécessite des ressources professionnelles locales dans différents métiers à différents niveaux de compétences.

 

  1. Phase de développement en 2018 et 2019 :
    Cette phase fait appel à des bureaux d’études spécialisés (topographie, impact environnemental, risques industriels, valorisation du bois, etc.). Il est fait recours, autant que possible, aux bureaux d’études guyanais lors de cette phase.
     

  2. Phase de construction en 2020 et 2021 :
    La centrale CEOG sera un grand chantier qui durera une année. Il nécessitera de la main d’œuvre locale. Le chantier créera une centaine d’emplois sans compter ceux engendrés par les retombées économiques indirectes locales (hôtellerie, restauration, etc.).

     

  3. Phase d’exploitation de 2021 à 2041 :
    La centrale électrique est conçue pour fonctionner au minimum 20 ans. Elle aura besoin, pour fonctionner 24h sur 24, de techniciens et de gardiens. Des emplois pérennes et non délocalisables seront donc créés pour faire fonctionner la centrale pendant 20 ans.

 

 HYDROGÈNE

 

L’hydrogène est un gaz non toxique. Il est également très énergétique : deux fois plus que l’essence et le gaz naturel et trois fois plus que le diésel. Il peut faire fonctionner différents moteurs et turbines. Dans des systèmes spécifiques appelés piles à combustible, l’hydrogène produit directement de l’électricité. Le seul résidu de cette réaction physique est de l’eau pure, sous forme de vapeur d’eau.

 

L’hydrogène peut être produit par électrolyse de l’eau grâce à de l’électricité fournie par les énergies renouvelables. Cet hydrogène, appelé alors hydrogène vert, permet de stocker et de réutiliser ultérieurement ces énergies, sans aucune pollution. L’hydrogène devient alors un vecteur énergétique de stockage qui permet de compenser l’inconvénient de l’énergie solaire ou éolienne : leur intermittence.

CEOG se base sur ce principe pour produire de l’électricité non polluante, même la nuit ou lorsque l’ensoleillement est réduit par temps nuageux.

 

L’hydrogène est un gaz industriel couramment employé et manipulé à grande échelle aujourd’hui dans de nombreux secteurs d’activité. Son utilisation est règlementée et les risques industriels sont maitrisés depuis 100 ans.

Le principe de fonctionnement de CEOG est détaillé ici.

 EMPREINTE ENVIRONNEMENTALE

 

L’empreinte environnementale de CEOG est réduite. En effet, le principe de fonctionnement d’une chaîne hydrogène (composée d'électrolyseurs, d'un stockage et de piles à combustible) ne se base pas sur une grande quantité de matière première rare, qu'il faut extraire puis  transformer, ni sur un processus électrochimique polluant dont les produits sont difficiles à recycler. Une chaîne hydrogène est composée principalement de métal recyclable. Elle utilise de l’eau, produit de l’oxygène, de l’hydrogène et restitue de l’eau pure en fin de cycle.

 

L’infrastructure prenant place en partie dans des containers, l’installation sur le site est simple et nécessite un génie civil limité. L’impact environnemental de l’installation en est d’autant réduit. La containérisation permet également de faciliter le démantèlement en fin de vie. Celui-ci aura un impact faible puisque le système est principalement composé de métal, qui sera recyclé au travers de la filière métallique classique.

 

Enfin, la production annuelle électrique de CEOG sera autour de 50 GWh par an. Ce qui correspond à la consommation électrique annuelle moyenne d’environ 10 000 foyers.

Selon les sources de l’ADEME, par comparaison avec une centrale thermique diésel conventionnelle assurant un service équivalent, CEOG évite le rejet dans l’atmosphère de 39 000 tonnes de CO2 par an.